logo                    

 

LECTURES


AUJOURD'HUI NOUS COMMENCONS CETTE RUBRIQUE PAR  "LE PURGATOIRE DE MAXIME"


   Maxime n'en menait pas large en franchissant les portes de l'antichambre du  paradis.Il avait parfaitement conscience que,s'il était là,c'était entièrement de sa faute.Il se revoyait au volant de sa Lamborghini dont il était si fier,pressé de retrouver Gwendoline.Sans doute conduisait-il un peu trop vite mais il avait confiance en sa voiture et il était sûr de ses réflexes de jeune cadre dynamique,sportif et en pliene santé.Aussi lorsque son portable se mit à sonner,il ne ralentit pas pour le décrocher et entamer une conversation animée avec un ami.La suite était prévisible pour toute personne ayant un peu de plomb dans la cervelle:tournant mal négocié,sortie de route et un platane malencontreusement placé sur son chemin...Dans quelque temps,seule une silhouette en carton noir percée d'une flèche rouge,plantée à cet endroit,rappellerait l'accident!

    L'arrivée d'un personnage qu'il identifia rapidement comme étant St-Pierre,sans doute à cause des clefs qu'il portait à laceinture,coupa court au film qu'il était en train de revivre dans sa tête,mais il n'en fut pas plus rassuré pour autant
    En effet le gardien du Pradis n'avait pas l'air content du tout,impression qui se trouva confirmée dès ses premiers mots:

    "-encore un délinquant routier!.Je vous préviens mon garçon,avec la canicule de cet été,le Paradis est plus que complet et,ainsi que me l'a rappelé Dieu en personne il y a quelques minutes,nous ne sommes plus en mesure de garantir la qualité des services que l'on attend de cet endroit"

    Maxime ouvrit la bouche pour s'excuser mais Saint-Pierre lui intima silence d'un geste péremptoire et lui fit signe de le suivre jusqu'à un ordinateur ultra performant que lejeune homme,informaticien sur terre,ne put s'empêcher d'admirer.il se mit à taper sur le clavier à toute allure,tout en marmonnant dans sa barbe:

    Que vais-je faire de ce jeune jean-foutre?Voyons:polytechnicien de bonne famille,fiancé à un jeune professeur d'histoire,Gwendoline,dont il est amoureux fou....

   Son visage s'éclaira:
"-ça y est,j'ai trouvé!"

    Il se retourna vers Maxime et dit doctement:
"-avant de goûter aux joies du Pradis,vous allez faire un peu de Purgatoire.ca ne fait de mal à personne.Et puisque Gwendoline vous était destinée,je vous condamne à vivre auprès d'elle mais,bien sûr,sans qu'elle le sache et sans que vous puissiez communiquer
"-ce n'est pas possible" murmura Maxime accablé.
     Maintenant qu'il avait résolu le problème,Saint-Pierre se sentait tout guilleret.Aussi entreprit-il de réconforter Maxime.
"-souvenez vous,mon garçon,que Dieu n'impose pas à ses créatures plus qu'elles ne sont capables de supporter...et puis,ajouta-t-il rêveusement,mon intuition me dit que cette histoire pourrait se terminer mieux quelle n'a commencé."
Sur ce,il tourna le dos au jeune homme et entreprit la vérification de ses comptes du Paradis.


LA SUITE AU PROCHAIN NUMERO!

SUITE:  et c'est ainsi que Maxime se retrouva dans une situation absolument invraisemblable et particulièrement éprouvante,Jamais il ne s'était trouvé aussi près de GWENDOLINE,jamais il n'aurait imaginé entrer aussi profondément dans son intimité.Mais à quoi cela lui servait-il de pouvoir caresser autant qu'il le voulait les beaux cheveux auburn,de se perdre au plus profond des yeux couleur reine-claude,de se blottir contre le sein de son aimée?Elle n'avait vraiment pas conscience de sa présence et tout ce qu'il voyait était l'immense chagrin dans lequel sa mort l'avait plongée.

  Les premiers jours furent terribles.L'accident de Maaxime avait eu lieu à la fin des vacances scolaires et Gwendoline avait toute liberté pour revivre indéfiniment le drame qui avait brisé leurs vies.Elle s'en voulait tout particulièrement d'avoir toujours remis au lendemain l'achat de ce kit "mains libres" qui aurait sans doute éviter le pire.Sa soeur qui était accourue auprès d'elle dès qu'elle avait pu,la forçait à s'alimenter correctement ,à marcher un peu,à dormir,mais son sommeil était coupé de cauchemars bien que Maxime passât ses nuits à son chevet et lui tînt la main dès qu'une Lamborghini apparaissait dans ses rêves.La tentation d'en finir avec la vie,de s'endormir une fois pour toutes après avoir ingurgité une bonne quantité des petites pilules bleues prescrites par le médecin l'avait certes effleurée.Elle vait même passé une nuit ,la boite fatidique à la main,la vidant parfois pour compter les comprimés mais la réemplissant presqu'aussitôt.Maxime qui pressentait que cette fin de l'histoire ne serait pas du tout du goût de Saint-Pierre,s'arrachait les cheveux et essayait une sorte de méthode Coué desespérée:"Gwendoline,je t'en supplie,ne fais pas ça"
Efficacité de la méthode ou équilibre moral particulièrement solide de Gwendoline,l'aube se leva sans que la jeune fille soit passée à l'acte.Elle regagna son lit et sombra dans un sommeil pour une fois sans rêves.

SUITE PLUS TARD!


 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement